La transformation digitale : un moteur de la montée en puissance des outils No Code

Publié le
5.18.2022
Category
Actualités




Depuis quelques années, le No Code devient incontournable dans la vie professionnelle et quotidienne. Cette nouvelle catégorie d’outils numériques révolutionne petit à petit les modèles et processus de travail traditionnels. La transformation digitale prend de plus en plus d’ampleur et selon une étude de Gartner, d’ici 2024, 65 % des activités de développement d’applications s’appuieront sur des plateformes Low Code / No Code.



Qu’est-ce que le No Code ? 


Le no-code est un terme désignant un type d’outil simplifié permettant de créer une solution numérique (site internet, application mobile, …) ou un contenu sans avoir des connaissances sur les langages informatiques

L’automatisation est un ensemble de procédés qui rendent l’exécution d’une tâche automatique, sans intervention de l’homme.

De nombreux avantages découlent de l’usage d’outils No Code :



  • Réduction du budget et du time-to-market de mise à disposition de nouvelles applications


  • Amélioration de l’efficacité opérationnelle pour les processus métiers transformés


  • Meilleur contrôle et maîtrise des risques opérationnels et cybersécurité grâce à la supervision des solutions développées


  • Montée en autonomie des métiers sur leur transformation digitale grâce à la contribution de « Citizen Developers »


Les avantages de la transformation numérique 


La transformation digitale permet d’ouvrir des possibilités techniques et humaines au sein des entreprises. Ces deux notions contribuent à une nouvelle façon de penser dans un monde en constante évolution. L’avènement du No Code remet en question les outils traditionnels et permet de répondre à des problématiques bien ancrées. 


Le No Code répond à des nouveaux besoins. Au sein des entreprises, de nombreuses actions pourraient être améliorées grâce aux outils No Code, celles qui s’avèrent être trop répétitives, chronophage ou encore celles dont les processus sont générateurs d’erreurs humaines. 


La mise en place de processus et d’outils No Code donne lieu à une transformation progressive reposant sur un processus d’automatisation. 

Le no-code offre un nouveau mode de travail

La situation sanitaire a imposé une transformation de l’organisation au sein des entreprises, le télétravail c’est imposé pour un grand nombre de salariés. Des besoins ont par conséquent émergé, notamment en terme d’outils de travail, des outils numériques. Chacun a dû s’adapter et trouver les meilleures solutions pour répondre à ces besoins. Les services informatiques, eux, n’ont jamais été soumis à une pression si intense : faire en sorte que tout fonctionne, que la sécurité soit maximale, que les collaborateurs aient les bons outils pour travailler et communiquer entre eux…

Dans ce contexte, les petites entreprises qui n’avaient pas le budget nécessaire pour embaucher de développeur de logiciels ou sous-traiter à une société de développement informatique, ont pu, grâce aux outils No Code, accéder à des solutions jusqu’ici privilégiées par les grandes entreprises.

Le no-code une solution pour tous

Les équipes métiers ont dû activement participer à la mise en place d’outil No Code pour répondre à leurs besoins. Les nombreux avantages de la mise en place de ces systèmes ont permis d’automatiser de nombreux processus, d’obtenir une meilleure cohésion au sein des équipes, de réduire les erreurs humaines. Et plus largement, d’augmenter la productivité des entreprises en gagnant du temps sur des tâches chronophages. 

La numérisation d’une entreprise est devenue plus rentable financièrement dans l’exécution de certains processus. Les nouvelles technologies et les innovations permettent de traiter l’information et les processus existants de manière plus efficace. Les processus administratifs peuvent être optimisés de telle sorte qu’ils offrent un meilleur aperçu et une meilleure vue d’ensemble des résultats.


Par où commencer pour automatiser ?

 

Chaque entreprise est différente, et donc, possède des besoins divergents. Il est donc important de choisir soi-même les processus qu’il faut automatiser ou non. Et donc se poser les bonnes questions. 


  • Quelles sont les tâches effectuées à répétition ?
  • Quels vont être les déclencheurs (« trigger ») de ces automations ?  
  • Quels outils répondent aux différents besoins au sein de l’entreprise ? 
  • Quelles sont les tâches à faible valeur ajoutée au quotidien ? 


Cette liste de questions est exhaustive, mais se poser les bonnes questions est indispensable pour avoir une vision globale des automatisations essentielles au sien de l’entreprise. 

Concrètement, les tâches que vous pouvez automatiser, sont celles qui sont trop répétitives, celles qui ne demandent pas une grande réflexion ou qui ne nécessitent pas d’intervention humaine.


S'inscrire à la newsletter

Thanks for joining our newsletter
Oops! Something went wrong while submitting the form.