Développer sans programmer : c'est possible avec le no-code !

Publié le
5.10.2022
Category

La crise sanitaire et la montée en puissance du no-code / low-code.

Depuis deux ans, l'univers de la tech fait face à une véritable accélération de la transformation numérique des entreprises. C'est l'une des principales conséquences de la crise sanitaire, les chefs d'entreprises qu'elles soient digitales ou non se sont tournés vers de nouvelles solutions pour développer leurs affaires et améliorer la collaboration interne au sein de leurs équipes : des solutions digitales. Les budgets consacrés à la transformation digitale tant au niveau des infrastructures, des applications ou encore de la sécurité ont été renforcé.

Selon AppDynamics, un éditeur américain ayant mené près de 1 000 interviews avec des professionnels de l’IT, 74% des technologues ont déclaré que des projets de transformation numérique, habituellement validés sur plus d’un an, ont été approuvés en quelques semaines. Et ce, à cause de la crise sanitaire. 71% d’entre eux indiquent également que certains projets ont été mis en œuvre en quelques semaines, au lieu des "mois ou des années qu'il aurait fallu avant la pandémie". Autrement dit, "pas le temps pour des cycles de planification et de tests complets de validation de principe", résume l’étude.

Ainsi, la pression sur les délais de rendus de projets, l'absence de stratégies IT en interne, le manque de ressources humaines en matière de développement, la mise en place de télétravail ont largement contribués à l'évolution du marché du low-code / no-code.

Le low-code ≠ au no-code.

En utilisant le no-code, vous n'avez pas besoin d'avoir de compétences en développement web. Les outils no-code sont préalablement codés pour que chacun d'entre nous puisse les utiliser, ils ne nécessitent pas la maîtrise du langage informatique. Le no-code masque aux utilisateurs la complexité du code source d'une application. Le code source correspond à l'ensemble des instructions d'un programme informatique écrit dans un langage de programmation informatique. Pour comprendre le langage informatique, un apprentissage est nécessaire et tout le monde ne possède pas ces connaissances. Les formations relatives à l'apprentissage du code sont pour la plupart coûteuses et complexes.

Ainsi, depuis quelques années, des solutions alternatives ont été mises en place pour rendre accessible au plus grand nombre la création digitale tout en s'affranchissant de la programmation traditionnelle. Aujourd'hui, il est possible de créer des sites web ou des applications simplement grâce à des templates prédéfinit, prêts à l'emploi et personnalisables.  

"Les technologies low-code/no-code aident les entreprises de toutes tailles à relever le défi de la transformation numérique, en mettant des outils entre les mains des utilisateurs professionnels pour automatiser et innover." déclare Rebecca Wettemann, analyste de l'industrie technologique.

Source : Créatio, The State of Low-Code/no Code

Comme évoqué juste avant, il existe aussi de nombreux outils qualifiés de low-code (peu de programmation). Le low-code est utilisé de la même manière que le no-code, pour créer des sites web et des applications. La différence étant qu'avec le low-code, l'utilisateur utilise le langage de programmation de manière à avoir plus de champs de possibilités qu'avec le no-code. L'intérêt est de gagner du temps, car avec le low code, l'utilisateur ne code pas sa plateforme de A à Z comme les développeurs traditionnels. Ainsi, le temps de développement est réduit et les entreprises peuvent se concentrer sur les tâches les plus importantes.

L'un des exemple les plus connus utilisant le low-code est WordPress. Vous en avez certainement tous déjà entendu parler, il s'agit d'un CMS (Content Management System) permettant de créer des site web personnalisés. Le principal avantage de ces outils réside dans l'accélération du délai de mise sur le marché, suivie d'une réduction du coût de développement des applications ou sites web.

S'inscrire à la newsletter

Thanks for joining our newsletter
Oops! Something went wrong while submitting the form.